©2017 Jo Lone, tous droits réservés

Un plafond est tombé

Personne n’est blessé

Comme après un coup de poing, je suis sonnée, hébétée

Enroulée de torpeur, je marche le regard fixe, en automate programmé

Photomontage “humanimaux” Je partage avec vous un extrait de la série « Zoo Portraits » que j’ai découverte sur la toile ce matin : j’adore les créations qui mélangent la photographie et l’illustration. Le photographe et réalisateur barcelonais Yago Partal a réalisé des photomontages de têtes d’animaux avec des tenues vestimentaires d’humains. Une série qui a commencé pour l’illustration de livres. […]

via Zoo portraits de Yago Partal — miZenpage

“ ‘Ressusciter’ dans la langue grecque qu’utilisent les évangélistes, c’est réveiller, c’est relever. Ce sont des verbes de la vie courante qui expriment la résurrection dans notre quotidien. Cela s’adresse en tout premier lieu aux contemporains de Jésus, qui vivotaient au lieu d’exister. Raconter la résurrection de Jésus c’est mettre en scène le réveil […]

via Libre de ce qui rend le quotidien mortel — Vivre le Voyage du héros / Going on the Hero’s Journey

©2014 Jo Lone, tous droits réservés

Sous la neige fondue, les restes intacts d’un amour perdu

 

©2017 Jo Lone, tous droits réservés

©2017 Jo Lone, tous droits réservés

Sur une toile aux couleurs de la peur, je tisse des maléfices à l’épreuve du feu qui m’habite car, contre toute attente, le revoici alors que sans défense je suis

* En québécois,  ça veut aussi dire ivre.

©2016 Jo Lone, tous droits réservés

©2016 Jo Lone, tous droits réservés

 

Efface moi de la carte et ressuscite moi drette-là

Siphonne moi le sang tant que l’envie t’en prends

Raye moi de la liste des damnés une fois pour toute

Je t’en serai éternellement reconnaissante, mon beau flamand

Étend toi tranquillement su’l divan

J’te prendrai sans ménagement avant même que t’aies eu le temps de crier môman

Tu le regretteras pas mon sacripant

Élève moi d’un cran, tant qu’y é encore temps

Avant le grand jugement

À Christine,

 

la fin037 copie

 

La vie, de gré ou de force, nous arrache à ceux qu’on aime, nous oblige à changer de trajectoire, sans raison

Inutile de chercher pourquoi, de trouver un sens à ce qui prend fin

Il faudra faire avec, tôt ou tard

On finira par s’y faire

Dieu donne et reprends sans avertissement, le sacrament

©2016 Jo Lone, tous droits réservés

©2016 Jo Lone, tous droits réservés

 

Un bol de fraises à dévorer

Des fleurs à regarder

Un oiseau à écouter

Un verre de rosé à déguster

C’est l’été!

©2016 Jo Lone, tous droits réservés

©2016 Jo Lone, tous droits réservés

Mon coeur est affligé

Devant ma chambre, un arbre coupé

Intimité violée

Paysage désenchanté

Grisaille retrouvée

©2015 Jo Lone, tous droits réservés

©2015 Jo Lone, tous droits réservés

Retourner en arrière et mesurer l’étendue de la faille impossible à franchir

Se détourner des territoires désertiques et stériles

Celui sur lequel je pleure encore, n’existe que dans l’imagination d’une petite fille blessée

De mes sentiments pour lui, je suis enfin délivrée